Profil gustatif : Vins moelleux et liquoreux

En bref...

On les confond souvent, les vins liquoreux et les vins moelleux se singularisent notamment en raison de la teneur en sucres qui ne sont pas convertis en alcool contenu dans le vin. En effet, es vins liquoreux sont ceux dont la teneur en sucres résiduels est la plus importante. Plus concentrés et plus complexes par rapport aux vins moelleux. En ce qui concerne les vins moelleux, leur teneur en sucres résiduels est au minimum de 10 g/l et au maximum de 45 g. Les vins liquoreux renferment plus de 45 g, voire même bien plus.

Pour les vins moelleux, on peut avoir des vins rouges moelleux et des vins blancs moelleux, le rouge se distingue principalement de par sa couleur tendant vers le grenat vers le rouge prononcé. Pour la senteur, on distingue aussitôt des arômes de fruits noirs très mûrs, de tabac et des notes d’épices. En revanche, sa saveur se rapproche de celle des mûres sauvages ou des cerises noires. Pour le vin blanc, il a tendance à être sucré et doux offrant une texture veloutée au palais.

Pour les vins liquoreux qui sont obtenus à partir de cépages blancs, a un teneur en sucre très élevé. La présence excessive de sucres résiduels confère au vin liquoreux des caractéristiques et un goût semblables à ceux de la liqueur, ce qui explique son appellation.

Quelques cépages blancs qui peuvent donner des vins moelleux  :

  • Le Riesling
  • Le Sauternes
  • Le Chenin Blanc
  • Le Petit Manseng assemblé avec le Grand Manseng
  • Le Chardonnay
  • Le Muscat

Menu