Profil gustatif : Vins secs

En bref...

Le terme “sec” en référence à un vin est déroutant à première vue. Le vin étant liquide, il est en contradiction avec le terme sec. Néanmoins, nous utilisons cette terminologie avec beaucoup d’aisance dans le milieu. Le terme “vin sec” fait référence à un vin qui n’a pas de sucre résiduel, en d’autres termes, un vin qui n’est pas sucré. Lorsque le jus se transforme en vin, le processus de fermentation produit de l’alcool car les levures consomment tout le sucre du jus.

Pour faire un vin sec, le vinificateur préfère terminer complètement le processus de fermentation, permettant aux levures de consommer tout le sucre présent. Il n’y a plus de sucre, et donc plus de goût sucré ; le vin est donc sec.

Au nez, un vin sec peut toujours dégager des notes fruitées, c’est-à-dire que les arômes et les caractéristiques du fruit s’équilibrent avec l’acidité ou les tanins.

En bouche, un vin sec n’est pas sucré car il n’a pas de sucre résiduel. Les vins secs ne provoquent pas nécessairement cette sensation de bouche sèche que nous connaissons tous avec certains vins corsés ou très tanniques ; cette sensation astringente est causée par la réaction des tanins sur la langue, et non par le niveau de douceur ou de sécheresse technique du vin que vous buvez.

Les cépages suivants donnent des vins secs :

  • Le Chasselas
  • Le Sylvaner
  • Le Gewurztraminer
  • Le Chardonnay
  • Le Riesling
  • Le Cabernet Sauvignon
  • Le Merlot
  • Le Cabernet Franc
  • Le Malbec
  • La Syrah
  • Le Mourvèdre
  • Le Sangiovèse

En Suisse ou en France, le rouge est presque toujours “sec”, mais en Australie, en Allemagne ou en Italie, on trouve des rouges avec plus ou moins de sucres résiduels. 

Quelques vins aux arômes secs​

Menu